Alors que vient de se clore dans un contexte mitigé la 24e conférence des Nations unies sur le climat (COP 24), le développement grandissant des tissus urbains et les problèmes de pollutions liés sont plus que jamais au cœur des préoccupations environnementales. Leader mondial de la mobilité urbaine, Flowbird s’engage auprès des décideurs et crée la solution Park&Breathe, outil d’aide à la décision pour des politiques de mobilité plus responsables et plus durables.

Face aux pollutions urbaines, un réel enjeu de santé publique

Qu’elle soit environnementale ou sonore, la pollution urbaine est le premier des fléaux auxquels doivent faire face les décideurs des collectivités. À l’échelle mondiale, les transports représentent un quart des émissions de tous les gaz à effet de serre. Ce chiffre est supérieur de 70% à ce qu’il était il y a 30 ans. Dans un nouveau rapport, publié en mai 2018, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) tirait une nouvelle fois la sonnette d’alarme évoquant 7 millions de personnes dans le monde tués, en 2016, par la pollution de l’air.. Dans ce contexte où l’évolution des villes tend à une densification inéluctable, les responsables des collectivités ont plus que jamais un rôle clé dans la mise en place de solutions efficaces pour palier à ces évolutions. Flowbird, fortement conscient de l’impact environnemental des mobilités accompagne les décideurs dans leur démarche du mieux vivre en ville.

Park&Breathe, l’efficacité concrète pour mieux vivre en ville

Présent dans plus de 5 000 villes, avec notamment ses kiosques urbains (horodateurs), Flowbird bénéficie d’une implantation inégalée à travers le monde. « En nous appuyant sur ces bases installées, nous proposons aujourd’hui d’intégrer la solution Park&Breathe, un kit additionnel qui vient se positionner sur la structure déjà en place dans la rue. Ce kit, dont la mise en place est extrêmement simple, permet de mesurer en temps réel, via un maillage très précis, la pollution de l’air, comme la pollution sonore » explique Jérôme Stefanello, Urban services director chez Flowbird. Différents paramètres peuvent être mesurés tels que le bruit, la pollution photochimique NO2 (dioxyde d’azote) ou encore les particules fines. Les polluants sont mesurés périodiquement à hauteur des oreilles et des voies respiratoires. Le contrôle de la qualité de l’air et la maîtrise des nuisances sonores, quartier par quartier, permet alors de mesurer l’état de santé des villes, au plus proche de ses habitants, grâce à l’obtention de données concrètes. « Nous sommes convaincus qu’il est essentiel de remettre l’humain au cœur des préoccupations de la ville intelligente. La connaissance de l’environnement à l’échelle locale permet d’envisager des solutions dans une perspective globale », poursuit Jérôme Stefanello.
Plusieurs pilotes ont été lancés avec succès tant aux Etats-Unis qu’en Russie ou encore en Europe. Devant cette réussite, Flowbird vise à déployer la solution Park&Breathe à plus grande échelle et permettre une politique environnementale des villes ajustée et plus durable et une tranquilité publique préservée.

 

Park&Breathe en images